23/07/2014

Les propositions du TCS garantissent une meilleure fluidité dans et aux abords du tunnel

 

Au lancement de la campagne sur l’IN152, des voix se sont élevées craignant que les accès du tunnel sous-lacustre créent de nouveaux noyaux de trafic. Des préoccupations que le TCS a prises en compte dans ses propositions visant à améliorer les entrées et sorties du tunnel sur les deux rives du lac.

De quoi s’agit-il ? Sur la rive droite, l’initiative évoque un seul point d’entrée, sur l’avenue de France, entre la rue de Lausanne et les quais. Cela aurait pour cause de densifier fortement la circulation sur le carrefour avec la rue de Lausanne, juste en amont. Le TCS envisage donc une entrée supplémentaire sur la rue de Lausanne pour les automobilistes qui arrivent en ville. Au lieu de s’entasser au feu et d’encombrer le carrefour, ils pourront directement emprunter le tunnel et traverser sans s’arrêter.

Rive gauche, quai Gustave-Ador, la séparation des flux s’effectue en sous-sol et assure une sortie dans les deux directions, Cologny ou Centre-Ville sans feu ni cédez-le-passage, ce qui garantit la fluidité. Pour ceux qui continuent vers la route de Malagnou, le TCS estime qu’au moins trois variantes possibles méritent d’être examinées: Amandolier, Chevillarde ou Vallon. Dans les trois cas, plusieurs trémies de sortie sont prévues, offrant chacune une direction différente pour un écoulement du trafic optimal. De plus, la séparation des voies se faisant en sous-sol, les nuisances en surface sont réduites au minimum.

Les propositions du TCS renforcent l’initiative sur la traversée de la rade, tout en lui conservant ses qualités fondamentales. Elles évitent les congestions au sein de l’ouvrage et assurent la fluidité du trafic aux abords du tunnel. À juste titre, les Genevois veulent qu’on leur présente une solution concrète, qui leur apporte une réelle amélioration de leur quotidien. Cette solution est à portée de main. Il suffit d’accepter l’IN152 le 28 septembre.