02/12/2014

Sécurité des passages piétons : Genève cancre de la Suisse

Le test des passages piétons mené chaque année depuis 2010 par le TCS dans différentes villes de Suisse a conduit à des résultats contrastés. Neuchâtel, Delémont, Fribourg ou Olten font figure de bons élèves. Avec une majorité des passages piétons évalués comme « insuffisants », c’est-à-dire dangereux, Genève fait par contre à nouveau pâle figure en 2014.

Ce constat est d’autant plus préoccupant que l’évaluation de la sécurité des passages piétons a été effectuée sur des sites déjà testés 3 ans plus tôt (2011) et pour lesquels les autorités avaient à l’époque eu connaissance des résultats.

L’analyse de chaque passage examiné est présentée sur notre site internet ici. Vous pouvez également visualiser les 8 emplacements testés sur le territoire de la ville de Genève ici

 Les constats principaux sont :

  • 1 seul passage piétons sur 8 passe de « insuffisant à « suffisant » (Passage des Alpes).
  • 5 des 8 passages piétons sont toujours jugés « insuffisants » (Cours de Rive, Rue Tronchin, Passage Daniel Baud-Bovy, Boulevard de la Cluse, Boulevard Helvétique).
  • 1 passage a été supprimé (Rue Maunoir), certes en zone 30, mais où cet argument est difficilement évocable, les passages alentours n’ayant pas été touchés. De plus, supprimer un passage ne signifie pas supprimer le danger !
  • 1 passage n’a pu être évalué car en zone en travaux au moment du contrôle (Avenue de Champel, jugé « insuffisant en 2011).
  • Contrairement à d’autres villes, Genève n’obtient aucune mention « bon » (un tel résultat étant atteint dès lors que plus de 65% des critères sont entièrement remplis).

Par ailleurs, l’accidentologie sur ces passages peut mettre en perspective une telle analyse. Les chiffres de la police cantonale font état, sur une période de 5 ans :

  • de 4 blessés graves répertoriés à ces endroits (1 au Passage des Alpes et à l’Avenue de Champel, 2 au Cours de Rive)
  • de 15 blessés légers (1 au Boulevard Helvétique, 2 au Passage des Alpes et au Boulevard de la Cluse, 4 au Cours de Rive et 6 à l’Avenue de Champel).

Le TCS Genève demande aux autorités de prendre rapidement les contre-mesures adéquates pour améliorer la situation. Ou faut-il attendre qu’un nouvel accident se produise pour réagir ?

Publié dans Cyclistes et piétons, Sécurité et prévention | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.