21/04/2015

Faisons sauter les bouchons !

Il y a des semaines ou tout semble s’emboîter. C'est le cas de celle qui vient de s’achever. Elle a commencé par la publication d'une statistique montrant que Genève est sacrée capitale suisse du bouchon routier et s'est terminée vendredi par la présentation de la part du Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) d'une première mesure pour fluidifier le trafic avec une onde verte pour relier Vernier à la ville. Entre-temps, le Département de Luc Barthassat a également annoncé vouloir permettre aux deux-roues motorisés de rouler sur les voies de bus sans risquer l'amende.

Le palmarès établi par une firme de navigateurs GPS montrant que le bassin genevois apparaît plus engorgé que des métropoles comme Paris, Shanghai ou New York n'est guère réjouissant. C'est un constat que nous avons déjà fait depuis longtemps. Genève est la plus embouteillée des quatre villes suisses analysées (les autres étant Zurich, Bâle et Berne). Elle se classe au 13e rang d’Europe et 25e au palmarès mondial. C'est une distinction dont on se passerait bien. Mais elle a le mérite de mettre en exergue une évidence qui perturbe les pendulaires, automobilistes et autres usagers de la route.

Alors quand coup sur coup deux annonces liés à cette problématique sont divulgués en l'espace de quelques jours, l'on se dit que les choses bougent dans le royaume de la congestion permanente du canton de Genève. La volonté de fluidifier et d'apaiser le trafic serait-elle en bonne route ? Nous voulons y croire. En permettant aux deux-roues motorisés de rouler sur les voies de bus, Luc Barthassat ne fait que de concrétiser un engagement qu'il avait pris en 2012 lorsqu'il avait participé au lancement d'une initiative nationale sur le même sujet.

A Genève, la pression est grande. 60% des Genevois sondés par Luc Barthassat souhaitent cette mesure. D'autant que les trois quarts du temps, les voies de bus sont libres. C'est donc le bon sens qui parle, un slogan si cher au parti du magistrat démocrate-chrétien. En Suisse, Baden est la seule ville qui applique pour l'instant cette mesure. En Europe, des expériences positives ont déjà été recensées, notamment à Bruxelles, Stockholm, Milan, Vienne, Belfast et même Londres. Lisbonne vient d’accepter un projet pilote. Alors pourquoi pas Genève...

L'annonce concernant l'installation d'une onde verte sur un axe de trois kilomètres entre Vernier et les Charmilles ne fait que de répondre à une supplique que le TCS a fait sienne depuis fort longtemps. Et les résultats sont déjà prometteurs. Des temps de parcours abrégés de cinq à dix minutes, selon l'heure, ont été enregistrés. D'autres axes devraient s'ouvrir à cette mesure. Des études seront menées ces prochains moins afin qu'une onde verte puisse équiper les routes de Chancy et Malagnou ainsi que le « U lacustre » formé par les quais de la rade et du pont du Mont-Blanc. Enfin, car pour ce dernier tronçon c'est un « serpent de mer » dont on attend la mise en place depuis déjà 2011 et les promesses faites par la conseillère d’État Michèle Künzler.

Mais une hirondelle n'a jamais fait le printemps. De toute manière il fallait réagir, l'exaspération était à son comble. Reste plus qu'à faire avancer ces différents projets et passer à la vitesse supérieure. Comme l'a souligné Luc Barthassat les genevois aspirent à une mobilité plus fluide et plus aisée pour tous les modes de transport. Avec ces annonces, ils auront le sentiment d'avoir enfin été entendus. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Il est peut-être temps de passer la surmultipliée, voire d'augmenter la cylindrée ...

 

Commentaires

La circulation en ville de Genève!!!
Nous avons pu constater cette semaine que notre ville s'était vu remettre la palme de la ville la plus engorgée du Monde cette année!
Arrêtons de prendre les automobilistes pour des bobets en les montrant du doigt.
Qui a la charge de la fluidité du trafic?
Quelle cellule a l'esprit assez tordu pour imaginer des itinéraires qui vous emmène partout sauf là ou vous voulez aller?
Qui au niveau de la commune valide ces itinéraires Ubuesques.
Les taxis et les conducteurs sont unanimes: ce n'est pas le fait d'une méprise
c'est savamment orchestré.
La ville de Genève va aussi se voir remettre la palme des feux de signalisation les plus lents de la planète synchronisés non pas pour réguler mais pour engorger le trafic.
Celle des trams avec un nombre de wagons extravagant qui occasionne un bordel incommensurable.
A cela s'ajoute les bus à soufflets qui viennent se joindre à la fête participant, avec conviction, à l'engorgement du trafic Genevois.
Expliquez moi une chose qui dépasse mon entendement et pas seulement le mien:
les travaux permanent sur les axes sensibles de la ville?
J'habite a Geneve depuis 16 ans dans le quartier des banques.
Il n'y a pas eu une année sans que l'on ouvre à nouveau et à nouveau encore les mêmes tronçons de chaussée.
Par les encombrements que vous organisez, vous engendrez un taux de saturation de pollution qui alimente l'argumentaire des Verts Rouges.
Dans notre quartier enfin nous avons un des plus gros trafic de drogue.
La police est admirable.Les magistrats le sont beaucoup moins.
La distorsion entre le laxisme ambiant à éradiquer le trafique de drogue et
le déploiement de bataillons de contractuels est choquant.
Pourquoi ce deux poids deux mesures ?
Dans l'attente de vous lire, je vous souhaite une bonne journée.

Écrit par : Fabre | 23/04/2015

Vous faites quelque chose aussi contre ceux qui font tout pour que les voitures soient détestées, à savoir les klaxonneurs ?

Écrit par : meier m. | 29/04/2015

Les commentaires sont fermés.