30/04/2015

Autoriser les deux-roues motorisés sur les voies de bus : Le TCS est pour, mais pas n'importe comment... !

Or donc l'annonce faite par le Département de Luc Barthassat de vouloir permettre aux deux-roues motorisés de rouler sur les voies de bus sans risquer l'amende suscite un engouement tel que la Tribune de Genève veut faire réagir ses lecteurs. Le Touring Club Suisse (TCS) est très favorable, dans son ensemble, à cette mesure. Et ce depuis un certain temps. En février 2009, Guy Zwahlen - qui était alors le président de la section genevoise du TCS - préconisait déjà une adaptation de la loi pour les deux-roues motorisés. « Bien qu’interdites, les voies de bus et, selon certains, les bandes cyclables sont utilisées par ces deux-roues sans trop de problèmes », avait-t-il constaté. « Si la loi était totalement appliquée, les embouteillages seraient encore plus nombreux », soulignait-il.

Six ans plus tard, rien n'a bougé. Sauf qu'enfin le conseiller d'Etat en charge du Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) a pris le taureau par les cornes. Luc Barthassat ne fait que de concrétiser un engagement qu'il avait pris en 2012 lorsqu'il avait participé au lancement d'une initiative nationale sur le même sujet.

Le TCS est favorable au principe. Mais attention, cela ne doit pas être fait n'importe comment. La sécurité des deux-roues motorisés doit être assurée. Aussi, il est essentiel de réfléchir aux aménagements spécifiques qu'il faudra mettre en place afin que cette mesure soit sans danger pour les usagers. Et les solutions sont de plusieurs ordres. Elle va de la création de sas pour les deux-roues motorisés au carrefour jusqu'à la possibilité de se rabattre sur la voie adjacente de la même manière que les taxis lorsque cela est nécessaire.

En effet, il importe de créer des sas en première ligne des pistes réservées aux voitures, afin que les deux-roues motorisés puissent attendre le feu vert sans entraver la circulation des TPG. A cette condition, leur présence dans les couloirs de bus peut être envisagée. Autant de mesures qui pour l'usager répondent à une double nécessite: fluidifier le trafic tout en assurant sa sécurité. Des valeurs que le TCS défend avec ardeur et constance!

 

Publié dans Motos et scooters, Transports publics | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |

Commentaires

Parfaitement d'accord. Je relève toutefois l'incohérence de permettre aux vélos, beaucoup plus gênants pour les TPG, et interdire aux deux roues motorisés l'accès aux voies de bus.
Une autre mesure de sécurité qui me semble impérative c'est de limiter la vitesse des deux roues dans ces couloirs lorsqu'ils remontent les files de voitures.

Écrit par : Pierre Jenni | 01/05/2015

Tout ce que vous voudrez, pourvu SURTOUT que le crétin qui arrive derrière moi avec son scouteur de m**, lorsque je suis arrêtée à un feu rouge, ne se faufile pas contre ma carrosserie pour venir se mettre devant moi au milieu, quitte à bien empiéter sur le passage piéton.

Des fois il y a des envies de fortes accélérations au démarrage, histoire de le pousser un peu dans les choux, surtout que c'est probablement le même couillon qui réveille la moitié du quartier avec sa cochonnerie de pot trafiqué.

Les deux roues c'est bien, les cheveux au vent c'est fun et branché, mais ne vous prenez pas non plus pour ceux qui ont le droit de tout faire. Chacun à sa place et tout ira bien.

Écrit par : Silvia Fontana | 01/05/2015

Les commentaires sont fermés.