26/01/2016

Pas de concurrence entre le Gothard et les projets routiers romands

Les adversaires de l’assainissement du Gothard avec 2e tube ne cessent de marteler que ce projet va concurrencer la réalisation d’infrastructures routières en Suisse romande. Et bien NON !

Rappelons en préambule que la plupart des personnes qui dénoncent aujourd’hui la concurrence présumée du Gothard avec les projets romands sont aussi celles qui s’opposent systématiquement aux nécessaires aménagements de l’ infrastructure routière/autoroutière.

gothard, projets routiers, budget, forta

L’assainissement avec 2e tube ne coûte à la base qu’un milliard de plus que l’assainissement avec le transbordement des véhicules sur le rail. Ce milliard, ventilé sur 10 à 15 ans (planification + construction), correspond à moins de 100 millions par an. Et ce montant est pris sur le budget d’entretien des autoroutes, de quelques 1 300 millions par an.

A l'inverse, tant l’achèvement des autoroutes que l’élimination des goulets autoroutiers ou le co-financement des projets d’agglomération sont des programmes aujourd’hui couverts par le Fonds d’infrastructure pour la période 2008-2028. En cas d’adoption du nouveau fonds routier FORTA, ils seront repris et poursuivis par ce dernier, avec les financements correspondants. L’objet est en cours de traitement au Parlement.

Faute de planification durant ces deux dernières décennies (ère Leuenberger), la route a aujourd’hui un problème de réalisation et non de financement. Pour preuve le programme d’élimination des goulets autoroutiers, en vigueur depuis 2008 et d’ores et déjà doté par le Parlement de crédits cumulés de 2.3 milliards de francs, pour lequel on avait péniblement dépensé 316 millions à fin 2014. Enveloppe globale 5.5 milliards d’ici 2028 !

Le transbordement de véhicules sur le rail est plus cher sur le long terme

transbordement, gothardLes opposants avancent la "solution provisoire" du chargement des véhicules sur le rail, ce qui implique la construction d'immenses installations sur une surface équivalente à 22 terrains de foot (!), pour un peu moins de 1 milliard de francs. Ces installations devraient être démantelées après l’assainissement (car inutiles), et reconstruites si cela est encore possible pour le prochain assainissement total dans 35 ans. Une solution encore plus chère sur le long terme, qui engendrerait des coûts économiques liés à la fermeture du tunnel ainsi qu’une gêne pour nos échanges commerciaux (par la route) de près de 10 milliards de francs par an avec l’Italie !

Quoi qu’il en soit, et c’est là l’essentiel : le 2e tube est la seule solution durable, tant du point de vue de la sécurité du trafic que de la stabilité à long terme de notre liaison avec le Tessin. Nous aurons ainsi toujours une solution en cas de panne, d’incendie, d’accident, de travaux d’entretien, d’éboulement ou, dans 35 ans, d’assainissement total.

François Membrez, Président du TCS section Genève

Publié dans FORTA, Gothard, Votations et initiatives | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |