24/09/2014

Améliorer le trafic au Rond-Point de Rive, Un projet contesté

La Ville de Genève a demandé une autorisation pour aménager une voie de bus au boulevard Emile-Jaques-Dalcroze, entre le pont Charles-Galland et le Rond-point de Rive. Elle veut également prolonger la piste cyclable jusqu’au dit rond-point.

Conséquence: la suppression d’une des deux voies de trafic privé sur le boulevard et la suppression de 14 places de stationnement au Rond-Point de Rive, sans compensation. Quarante et une places pour deux-roues motorisés seront aménagées, ainsi que six zones vélos. 

Places de parcage supprimées

Le TCS a soutenu les recourants à ce projet, qui présentait certaines anomalies. Notamment le fait que les places de stationnement ne soient aucunement compensées, la mention d’une compensation dans le parking de St-Antoine ayant le défaut majeur d’augmenter son niveau de saturation aux heures de pointe. En 2012 déjà, le taux d’occupation entre 10h et 16h atteignait 80%. Même présentée comme provisoire, cette solution ne saurait satisfaire les personnes concernées.
Un essai de suppression de places de stationnement avait été réalisé en 2012. Il avait suscité une pétition de la Fédération du commerce genevois. La Commission des pétitions avait constaté la violation du principe de compensation. La Commission des transports avait souscrit à ces conclusions et renvoyé le dossier au Conseil d’Etat pour qu’il propose une vision globale de la circulation, en particulier dans la perspective de la mise en service du parking des Clés-de-Rive. Le bilan de cet essai n’a par ailleurs jamais été rendu public, à notre connaissance.

Le trafic va se reporter ailleurs

Une seule voie de circulation au lieu de deux: malgré la promesse d’augmenter la phase du feu vert de la voie restante, le TCS a émis un doute quant à l’efficacité de cette mesure. Il est impossible de doubler la phase verte, ce qui compenserait la perte d’une voie. Il n’y aura donc qu’une compensation partielle, une perte de capacité et la file d’attente remontera souvent jusqu’au pont Charles-Galland, et même jusqu’à la rue de la Croix-Rouge. Bouchons assurés: si ce n’est directement à Jaques-Dalcroze, ce sera dans les rues voisines.
Le report inévitable sur le boulevard Helvétique devrait faire l’objet de mesures d’accompagnement. Mais rien de significatif n’est prévu, ce qui risque d’y engorger encore plus la circulation aux heures de pointe. Aucun rallongement de la phase du feu vert n’est envisagé sur ce boulevard. Or, nous sommes quasiment dans un axe de sortie de ville où il est impératif de conserver un écoulement aussi fluide que possible. En quelques croisements, on se trouve sur les quais…
Le recours avait un effet suspensif. Toutefois, il a été partiellement levé pour permettre la pose d’un revêtement phonoabsorbant, à la condition que le marquage en surface reproduise exactement la situation actuelle. Emportés par leur enthousiasme, les responsables de la Ville avaient déjà fait ériger un refuge pour piétons inexistant auparavant, anticipant la suppression d’une voie de circulation. Il a été promptement démoli…
Suivant les vœux de la Commission des transports, il serait souhaitable qu’une vision un peu plus large soit adoptée, prenant en compte le futur parking des Clés-de-Rive. Sans quoi on ne pourra que soupirer en constatant que le saucissonnage, toujours au détriment du trafic privé, se poursuit, créant une insécurité et le sentiment d’une vue à court terme.

Publié dans Circulation et stationnement, Rond-point de Rive | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |