19/05/2015

Le manque d'attention est dangereux: la prévention reste donc la priorité

Il a fallu un accident en Ville de Genève et une campagne lancée pour que la question redevienne sur le devant de la scène. Rappelez-vous, le 28 avril à Genève, un jeune homme de 17 ans qui portait ses écouteurs les oreilles n'a pas entendu le tram arriver, il en est mort. Le Matin Dimanche a relancé, il y a dix jours, un débat fort pertinent: faudra-t-il interdire de porter des écouteurs dans les villes ?

A chaque époque ses dangers: aujourd'hui, les écouteurs en milieu urbain sont régulièrement mis en avant. Mais il suffit d'un accident très médiatisé pour que l'on s'interroge et qu'une possible réglementation revienne sur le devant de la scène. D'ailleurs, une motion déposée en décembre 2014 demande au Conseil fédéral de s’attaquer «aux piétons qui surgissent sur la chaussée, à l'improviste, souvent avec des écouteurs dans les oreilles, mettent leur vie ainsi que celle des autres usagers de la route en danger».

Le gouvernement a répondu en février en estimant qu'il n'était pas judicieux de sanctionner ces usagers. Mais il insiste sur la nécessité «de recourir à des mesures de prévention pour amener les piétons à prendre conscience de leurs devoirs et de leur part de responsabilité». Un discours qui correspond à ce que prône chaque jour le TCS. Il est important de rendre les utilisateurs et les usagers attentifs aux risques rencontrés sur la route.

C'est pourquoi, le TCS est depuis 2014 partenaire avec l’Association Suisse d’Assurances ASA d'une campagne de prévention nationale pour moins de distraction et plus de sécurité sur la route. Les conducteurs oublient parfois qu'il est très dangereux d'utiliser son téléphone en voiture. Car, bien souvent, quelques secondes d'inattention suffisent pour avoir un accident.

La campagne «Garde les yeux sur la route» motive les automobilistes à renoncer largement aux distractions occasionnées par les appareils d’infotainment. Au volant, la conduite doit reprendre la place principale. Le but est de sensibiliser, déclencher une émotion, une prise de conscience et finalement engendrer une modification du comportement. Et ceci en encourageant les usagers à gérer de manière responsable les GPS et autres appareils électroniques se trouvant dans la voiture. Il est primordial de route,tcs,inattention,portable,asa,sensibiliser,gps,piétons,automobilistestoujours garder les yeux sur la route afin de pouvoir réagir à temps et d'éviter un accident. Ce qui vaut pour les conducteurs est donc également valable pour les piétons.

Mieux vaut prévenir que guérir. Car souvent il est trop tard et malheureusement, toute mort sur la voie publique est une mort de trop !

 

Publié dans Ecouteurs, Sécurité et prévention | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

29/10/2013

Le contournement de la vérité

 

Rarement lors d’une campagne les citoyens auront autant été aussi mal informés. Selon l’argumentaire du Conseil fédéral et de la majorité de la classe politique, les bénéfices engendrés par la hausse de la vignette autoroutière auraient un impact direct sur les automobilistes. Oui, mais lesquels ?

Justement aucun, pour ceux qui utilisent l’autoroute; ce que se garde bien de dire le gouvernement ! De futurs aménagements autoroutiers sont vaguement mis en avant, mais pas un sou de cet impôt déguisé, disons les choses par leur nom, n’irait au développement des infrastructures insuffisantes actuelles.

Le véritable enjeu du passage de la vignette à 100 francs, c’est l’entretien de 380 kilomètres de routes cantonales, qui passent sous la responsabilité de la Confédération. Or ces 380 kilomètres sont aujourd’hui entretenus par les cantons avec vos impôts. La hausse du prix de la vignette est donc clairement un impôt supplémentaire.

Si la volonté était réellement de faire diminuer les bouchons sur les axes autoroutiers, cela ferait longtemps que des mesures auraient été entreprises. Aujourd’hui, la vignette rapporte 300 millions. A cela s’ajoutent diverses taxes et surtaxes sur le carburant, engendrant une somme d’environ 9,5 milliards par an. Or seul un tiers de cette somme est affecté à la route. Avant d’augmenter les taxes, il est temps de repenser le financement des infrastructures routières et, comme le TCS l’exige, d’ancrer dans la Constitution fédérale un fonds d’infrastructure routière.

L’automobiliste éclairé votera donc NON à la hausse de la vignette autoroutière le 24 novembre.

 

 

Vignette NON 4.jpg

Publié dans Vignette autoroutière, Votations et initiatives | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

11/10/2013

Vignette à 100 francs : et après, les bouchons continueront !

Le 24 novembre, vous aurez à vous prononcer sur l’augmentation de la vignette à 100 francs. Le TCS est fermement opposé à cette mesure, défendue par un Conseil fédéral aux arguments fallacieux. Afin de démontrer cette stratégie malhonnête, le TCS Genève vous le démontre.

Lire la suite

Publié dans Vignette autoroutière, Votations et initiatives | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |