11/04/2016

Prévention routière : l’inattention et la distraction au volant

Rien qu’en 2013, des automobilistes inattentifs ou distraits ont été coresponsables d’environ 13’000 accidents. En effet, ils sont nombreux à sous-estimer le fait que les activités secondaires comme écrire un SMS, téléphoner ou régler le GPS empêchent de maîtriser le véhicule. Le risque d’accident augmente. Par conséquent, par leur campagne « Garde les yeux sur la route », l’Association Suisse d’Assurances (ASA) et le Touring Club Suisse (TCS) encouragent les automobilistes à se concentrer sur la conduite. À Genève, cette opération est soutenue par la Police cantonale, qui était présente vendredi 8 avril à la sortie des écoles de Vernier et de Versoix, dans le but de sensibiliser de façon visuelle et sympathique une catégorie importante des automobilistes : les parents. 

Conduire une voiture requiert la plus grande concentration. Or, trop de conducteurs sont distraits de leur activité principale, la conduite, par des activités secondaires. C’est ce qu’a montré une enquête réalisée par la compagnie d’assurance Allianz en 2011, entre autres en Suisse: environ 40% des automobilistes téléphonaient en conduisant, 30% écrivaient ou lisaient des SMS ou des e-mails sur leur smartphone ou leur tablette et 50% ne réglaient leur destination sur le GPS qu’une fois en route. Le problème: en se laissant distraire, on se met en danger ainsi qu’autrui.

C’est ce que révèle également la statistique actuelle des accidents de l’Office fédéral des routes (OFROU): alors qu’il y a de moins en moins d’accidents sur les routes de Suisse, le nombre d’accidents causés par l’inattention et la distraction a légèrement augmenté entre 2012 et 2013. Si l’on prend comme base les accidents enregistrés par la police, des conductrices et conducteurs distraits ont été coresponsables de 13’023 accidents en 2013. L’inattention et la distraction font donc aujourd’hui partie des causes d’accidents les plus fréquentes. L’ASA et le TCS soulignent que même un très bon conducteur a toujours un risque d’accident élevé en cas de distraction. En effet, en cas de distraction, le temps de réaction s’allonge considérablement: de 30% à 50% par exemple si l’on téléphone ou écrit des SMS au volant.

Conduire en ayant conscience de ses responsabilités

Pour que la concentration sur la circulation routière reprenne la première place pour les automobilistes, l’ASA et le TCS ont lancé la campagne de prévention nationale financée par le Fonds de sécurité routière: « Garde les yeux sur la route ». Elle vise à sensibiliser la majorité des conducteurs aux dangers de la distraction au volant et à les motiver pour qu’ils portent leur entière attention sur la route lorsqu’ils conduisent. Cela signifie essentiellement d’utiliser les appareils d’infodivertissement se trouvant dans la voiture de manière responsable. C’est-à-dire: s’arrêter pour téléphoner, lire ou écrire un SMS, régler la musique ou le GPS avant de démarrer. De plus, la campagne motive les passagers ainsi que les appelants à ne pas tolérer la distraction au volant et à agir pour que la conductrice ou le conducteur ne soit pas distrait. 

Une campagne en mouvement

Le message de la campagne est simple: quand tu es distrait, personne ne conduit à ta place. Donc: garde les yeux sur la route. Visuellement, les stars de la campagne sont les yeux « Lefty » et « Righty ». Ces deux yeux ont un rêve: que ni eux, ni les yeux d’autres automobilistes ne soient plus jamais distraits au volant. Ils annoncent ce rêve dans un spot diffusé à la télévision et en ligne sur des portails d’information, sur facebook et sur le site internet de la campagne. Dans d’autres spots télévisés, « Lefty » et « Righty » jouent des situations de distraction typiques et montrent qu’il est plus sûr de ne pas se laisser distraire par des appareils d’infodivertissement.

Vendredi 8 avril, « Lefty » et « Righty » étaient de passage à la sortie des écoles de Vernier et de Versoix, accompagnés de la Brigade d’Education et de Prévention de la Police cantonale. Au travers de petites mises en scènes, les acteurs se sont attachés à sensibiliser les parents d’élèves venus chercher leur progéniture.

Garde les yeux sur la route

La distraction: l’une des causes d’accidents les plus fréquentes
Sur 53‘052 accidents qui se sont produits au total en 2013 sur les routes de Suisse, la distraction était la cause principale ou l’une des causes dans 13‘023 cas, dont 5‘035 cas avec dommages corporels. La distraction est donc coresponsable d’un accident sur quatre. En 2013, le nombre d’accidents dont la distraction était la cause principale ou l’une des causes a augmenté par rapport à 2012: plus 143 accidents. C’est ce que montrent les chiffres actuels de l’OFROU.

Application « Drive Mode »
Dans le cadre de la campagne, l’application « Drive Mode » a été élaborée pour aider les automobilistes: en activant ce mode, ils éteignent consciemment avant de démarrer toutes les fonctions de leur smartphone susceptibles de les déranger. Ils font ainsi preuve d’esprit de responsabilité sur la route car ils ne se laissent pas distraire par des appels, des SMS ou des e-mails au volant.
Informations et téléchargement de l’application « Drive Mode »: garde-les-yeux-sur-la-route.ch

Indication pour la rédaction:
L’Association Suisse d’Assurances ASA est l’organisation faîtière de l’assurance privée. L’ASA compte 74 petites et grandes compagnies d’assurances directes et de réassurance à envergure nationale ou internationale employant plus de 49 000 collaboratrices et collaborateurs en Suisse. Plus de 93% des primes encaissées sur le marché suisse par les assureurs privés le sont par des sociétés membres de l’ASA.

Publié dans Distraction au volant, Sécurité et prévention | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

19/05/2015

Le manque d'attention est dangereux: la prévention reste donc la priorité

Il a fallu un accident en Ville de Genève et une campagne lancée pour que la question redevienne sur le devant de la scène. Rappelez-vous, le 28 avril à Genève, un jeune homme de 17 ans qui portait ses écouteurs les oreilles n'a pas entendu le tram arriver, il en est mort. Le Matin Dimanche a relancé, il y a dix jours, un débat fort pertinent: faudra-t-il interdire de porter des écouteurs dans les villes ?

A chaque époque ses dangers: aujourd'hui, les écouteurs en milieu urbain sont régulièrement mis en avant. Mais il suffit d'un accident très médiatisé pour que l'on s'interroge et qu'une possible réglementation revienne sur le devant de la scène. D'ailleurs, une motion déposée en décembre 2014 demande au Conseil fédéral de s’attaquer «aux piétons qui surgissent sur la chaussée, à l'improviste, souvent avec des écouteurs dans les oreilles, mettent leur vie ainsi que celle des autres usagers de la route en danger».

Le gouvernement a répondu en février en estimant qu'il n'était pas judicieux de sanctionner ces usagers. Mais il insiste sur la nécessité «de recourir à des mesures de prévention pour amener les piétons à prendre conscience de leurs devoirs et de leur part de responsabilité». Un discours qui correspond à ce que prône chaque jour le TCS. Il est important de rendre les utilisateurs et les usagers attentifs aux risques rencontrés sur la route.

C'est pourquoi, le TCS est depuis 2014 partenaire avec l’Association Suisse d’Assurances ASA d'une campagne de prévention nationale pour moins de distraction et plus de sécurité sur la route. Les conducteurs oublient parfois qu'il est très dangereux d'utiliser son téléphone en voiture. Car, bien souvent, quelques secondes d'inattention suffisent pour avoir un accident.

La campagne «Garde les yeux sur la route» motive les automobilistes à renoncer largement aux distractions occasionnées par les appareils d’infotainment. Au volant, la conduite doit reprendre la place principale. Le but est de sensibiliser, déclencher une émotion, une prise de conscience et finalement engendrer une modification du comportement. Et ceci en encourageant les usagers à gérer de manière responsable les GPS et autres appareils électroniques se trouvant dans la voiture. Il est primordial de route,tcs,inattention,portable,asa,sensibiliser,gps,piétons,automobilistestoujours garder les yeux sur la route afin de pouvoir réagir à temps et d'éviter un accident. Ce qui vaut pour les conducteurs est donc également valable pour les piétons.

Mieux vaut prévenir que guérir. Car souvent il est trop tard et malheureusement, toute mort sur la voie publique est une mort de trop !

 

Publié dans Ecouteurs, Sécurité et prévention | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |